Classes préparatoires aux concours d'entrée
des écoles paramédicales, sanitaires et sociales

OBJECTIFS DE LA FORMATION

  • Acquérir et développer :
  • La méthodologie de l’épreuve orale des concours
  • Des compétences à visée expressive
  • Des connaissances sanitaires et sociales
  • Des aptitudes personnelles
  • Une connaissance des métiers
  • Des capacités d’analyse, de concentration et de vitesse
  • Une capacité d’adaptation
  • Communiquer ses motivations et son projet professionnel

PRÉ-REQUIS

  • Soit être titulaire du diplôme national du brevet OU du CAP Petite enfance OU d’une attestation de suivi de scolarité d’une classe de première OU d’un titre ou diplôme du secteur sanitaire et social homologué au niveau V
  • Soit justifier au 1er janvier de l’année des épreuves d’une activité professionnelle de deux ans pour les personnes issues du secteur hospitalier, social ou médico-social ou de trois ans pour les autres candidats

MODALITÉS D’ACCÈS

  • Admission sur dossier scolaire (ou professionnel le cas échéant)
  • Entretien de motivation (selon décision du comité d’admission)
  • Les candidatures sont étudiées dès réception du dossier(réponse sous 5 jours ouvrés)
  • Nombre de places : groupes entre 10 (minimum) et 20 (maximum). L’ouverture de chaque classe s’effectue sous réserve que l’effectif minimal soit atteint.

DURÉE DE LA FORMATION

  • 7 mois
  • 175 heures de formation
  • Rentrée en septembre

LIEU

  • Mâcon

MODALITÉS PÉDAGOGIQUES

  • Cours magistraux
  • QCM
  • Revues de presse
  • Travaux dirigés
  • Exposés et présentations à l’oral
  • Stages d’observation

PROGRAMME DE FORMATION

  • Culture Générale
  • Grands thèmes sanitaires et sociaux contemporains
  • Analyse de sujets d’actualité
  • Entretien
  • Méthodologie de l’épreuve orale
  • Communiquer ses motivations et son projet professionnel
  • Simulation d’entretien
  • Connaissance du métier et de la formation en institut
  • Evaluations
  • Travaux encadrés
  • Revues de presse
  • Simulations d’entretien

MODALITÉS DE VALIDATION DES COMPÉTENCES

  • Contrôle continu en cours de formation
  • Simulations d’entretien devant Jury professionnel

SANCTION DE LA FORMATION

  • Attestation de fin de formation
Responsable pédagogique : Céline LACOUR

frais de formation et modalités de règlement (année 2019/2020)

Frais de dossier

  • Les frais de dossier et de sélection s’élevent à 35 €. Ils ne sont pas remboursables.

Frais de formation

    • Le tarif annuel est de 895 €
. NOTE : La formation s’adresse uniquement aux candidats dispensés des épreuves écrites d’admissibilité.

Modalités de règlement

  • Un acompte de 175 € est à régler au moment de l’inscription.
Le solde est à régler à la rentrée, soit :
  • en une seule fois : 685 € (réduction de 35 € sur les frais de formation pour règlement comptant) ;
  • en 6 fois sans frais : 6 règlements de 120 € le 5 de chaque mois, de septembre 2019 à février 2020.
 

conditions d’admission en IFAS

Pour accéder à la formation d’aide-soignant en IFAS, il vous faudra être titulaire soit :

  • Du diplôme national du brevet OU du CAP Petite enfance OU d’une attestation de suivi de scolarité d’une classe de première OU d’un titre ou diplôme du secteur sanitaire et social homologué au niveau V
  • Justifier au 1er janvier de l’année des épreuves d’une activité professionnelle de deux ans pour les personnes issues du secteur hospitalier, social ou médico-social ou de trois ans pour les autres candidats.

Les candidats doivent être reçus aux épreuves de sélection organisées par les écoles d’aide soignant.

La formation se déroule sur 1 an.

épreuves et planning du CONCOURS

Épreuves écrites d’admissibilité

  • Une épreuve de culture générale de 2 heures notée sur 20 comportant l’étude d’un texte (12 points, capacités de compréhension et d’expression écrite) suivi de 10 questions à réponses courtes (sur 8 points, connaissances en biologie humaine et aptitudes numériques).
  • Une épreuve de tests d’aptitude de 2 heures notée sur 20 visant à tester les aptitudes de raisonnement logique, d’attention et d’organisation du candidat.
Pour être admissible, le candidat doit obtenir une note minimale de 10/20 à chacune des épreuves. Une note inférieure à 8 sur 20 à l’une de ces épreuves est éliminatoire. Sont dispensés de l’épreuve d’admissibilité de culture générale :
  • Les titulaires d’un titre de niveau IV (Arrêté du 23 février 2007)
  • Les titulaires d’un titre de niveau V (Arrêté du 23 février 2007)
  • Les titulaires d’un Bac étranger
  • Les candidats ayant suivi une première année d’études en soins infirmiers et n’ayant pas été admis en deuxième année
Épreuve orale d’admission
  • Une épreuve d’entretien de 20 minutes précédée de 10 minutes de préparation, décomposée en deux partie : un exposé (sur 15 points) et une discussion (sur 5 points). Cette épreuve est notée sur 20 et l’entretien est relatif à un thème sanitaire et social, destiné à apprécier l’aptitude du candidat à suivre la formation, ses motivations et son projet professionnel.
Pour pouvoir être admis en école d’aide-soignant, les candidats doivent obtenir une note au moins égale à 10 sur 20 à l’entretien.
 

Le métier d’Aide-Soignant

1le métier

Nature du travail 

L’aide soignant participe à la prise en charge des patients. Il s’occupe, sous la responsabilité de l’infirmier, de l’hygiène et veille au confort physique et moral des malades. Au quotidien, il aide les patients à effectuer leur toilette et à s’habiller. 

Son travail s’étend à certaines tâches d’entretien comme le changement de la literie et du linge, ainsi que le nettoyage et le rangement des chambres et des espaces de vie.

Contrairement à l’infirmier, l’aide-soignant ne donne pas de médicaments et n’effectue pas de soins médicaux.

Compétences requises

Résistance, force physique et délicatesse, capacité d’écoute, capacité à communiquer, disponibilité, patience 

2où l’exercer

Lieux d’exercice et statuts

L’aide-soignant travaille principalement dans des établissements hospitaliers, des résidences pour personnes âgées ou des crèches. Il fait partie d’une équipe médicale regroupant d’autres professionnels de la santé, avec lesquels il collabore : médecins, sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes…

3carrière et salaire

Salaire du débutant

Smic.

Intégrer le marché du travail

Les perspectives d’emploi sont favorables. Les débouchés dans les hôpitaux restent importants, et l’allongement de la durée de la vie devrait créer de nouvelles opportunités dans les centres accueillant des personnes dépendantes.

Après 3 ans d’exercice dans le secteur hospitalier ou médico-social, un aide-soignant peut se présenter à l’examen d’admission aux écoles d’infirmiers. Par ailleurs, les titulaires du diplôme d’État sont dispensés d’une partie de la formation d’auxiliaire de puériculture s’ils envisagent de préparer ce diplôme.