Classes préparatoires aux concours d'entrée
des écoles paramédicales, sanitaires et sociales

Auxiliaire de puériculture

> s'inscire à la formation

OBJECTIFS DE LA FORMATION

  • Acquérir et développer :
  • La méthodologie des épreuves écrites et orales des concours
  • Un raisonnement logique et numérique
  • Une aptitude verbale
  • Des compétences à visée expressive
  • Des connaissances sanitaires et sociales
  • Des aptitudes personnelles
  • Une connaissance des métiers
  • Des capacités d’analyse, de concentration et de vitesse
  • Une capacité d’adaptation
  • Communiquer ses motivations et son projet professionnel

PRÉ-REQUIS

  • Soit être titulaire du diplôme national du brevet OU du CAP Petite enfance OU d’une attestation de suivi de scolarité d’une classe de première OU d’un titre ou diplôme du secteur sanitaire et social homologué au niveau V
  • Soit justifier au 1er janvier de l’année des épreuves d’une activité professionnelle de deux ans pour les personnes issues du secteur hospitalier, social ou médico-social ou de trois ans pour les autres candidats

MODALITÉS D’ACCÈS

  • Admission sur dossier scolaire (ou professionnel le cas échéant)
  • Entretien de motivation (selon décision du comité d’admission)
  • Comité d’admission hebdomadaire (réponse sous 5 jours ouvrés)
  • Nombre de places : groupes entre 10 (minimum) et 20 (maximum)

DURÉE DE LA FORMATION

  • 7 mois
  • 375 heures de formation
  • Rentrée en septembre

LIEUX

  • Mâcon
  • Bourg-en-Bresse

MODALITÉS PÉDAGOGIQUES

  • Cours magistraux
  • QCM
  • Revues de presse
  • Travaux dirigés
  • Exposés et présentations à l’oral
  • Stages d’observation

PROGRAMME DE FORMATION

  • Culture Générale
  • Grands thèmes sanitaires et sociaux contemporains
  • Analyse de sujets d’actualité
  • Méthodologie
  • Français
  • Compétence expression écrite
  • Tests psychotechniques
  • Tests psychotechniques d’aptitude verbale
  • Tests psychotechniques d’aptitudes logiques et numériques
  • Entretien
  • Méthodologie de l’épreuve orale
  • Communiquer ses motivations et son projet professionnel
  • Simulation d’entretien
  • Connaissance du métier et de la formation en institut
  • Évaluations
  • Travaux encadrés
  • Revues de presse
  • Simulations d’entretien
  • Concours blancs (une semaine sur 2, 10 concours sur l’année)

MODALITÉS DE VALIDATION DES COMPÉTENCES

  • Contrôle continu en cours de formation
  • Concours blancs
  • Simulations d’entretien devant Jury professionnel

SANCTION DE LA FORMATION

  • Attestation de fin de formation
Responsable pédagogique : Céline LACOUR

frais de formation et modalités de règlement (année 2018/2019)

Frais de dossier

  • Les frais de dossier et de sélection s’élevent à 35 €. Ils ne sont pas remboursables.

Frais de formation

    • Le tarif annuel est de 1 890 €
. *NOTE : La formation s’adresse uniquement aux candidats titulaires du Bac ou d’un diplôme du secteur sanitaire et social..

Modalités de règlement

  • Un acompte de 385 € est à régler au moment de l’inscription.
Le solde est à régler à la rentrée, soit :
  • en une seule fois : réduction de 75 € sur les frais de formation pour règlement comptant ;
  • en 7 fois sans frais : 7 règlements de 215 € le 5 de chaque mois, de septembre 2018 à mars 2019.

conditions d’admission en IFAP

Pour accéder à la formation d’auxiliaire de puériculture en IFAP, il vous faudra être titulaire soit :
  • Du diplôme national du brevet OU du CAP Petite enfance OU d’une attestation de suivi de scolarité d’une classe de première OU d’un titre ou diplôme du secteur sanitaire et social homologué au niveau V
  • Justifier au 1er janvier de l’année des épreuves d’une activité professionnelle de deux ans pour les personnes issues du secteur hospitalier, social ou médico-social ou de trois ans pour les autres candidats.
Les candidats doivent être reçus aux épreuves de sélection organisées par les écoles d’auxiliaire de puériculture. La formation se déroule sur 10 mois.

épreuves et planning du CONCOURS

Épreuves écrites d’admissibilité
  • Une épreuve de 2 heures de culture générale en lien avec le domaine sanitaire et social notée sur 20 comportant l’étude d’un texte (12 points, capacité de compréhension et d’expression écrite) suivi d’une série de 10 questions courtes (8 points, biologie humaine et aptitudes numériques).
  • Un test d’une heure trente, noté sur 20, visant à évaluer les aptitudes des candidats en matière de raisonnement logique, attention et organisation.
Pour être admissible, le candidat doit obtenir un total de points au moins égal à 20 sur 40 aux deux épreuves. Une note inférieure à 8 sur 20 à l’une de ces épreuves est éliminatoire. Les candidats ayant obtenu au minimum 10/20 à chacune de ces épreuves sont déclarés admissibles. Les candidats sont dispensés de l’épreuve de culture générale :
  • Titulaires d’un titre de niveau IV (Bac…) (Arrêté du 16 janvier 2006)
  • Titulaires d’un titre de niveau V (BEP Sanitaire et Social, BEPA, CAP Petite Enfance, … (Arrêté du 16 janvier 2006)
  • Titulaires d’un titre ou d’un diplôme étranger permettant l’accès à l’université dans leur pays d’origine
  • Ayant suivi une première année d’études en soins infirmiers et n’ayant pas été admis en deuxième année.
Épreuve orale d’admission
  • Une épreuve d’entretien de 20 minutes précédée d’une préparation de 10 minutes noté sur 20 (exposé sur 15 points et discussion sur 5 points) relatif à un thème sanitaire et social, destiné à apprécier l’aptitude du candidat à suivre la formation, ses motivations et son projet professionnel.
Pour pouvoir être admis en école d’auxiliaire de puériculture, les candidats doivent obtenir une note au moins égale à 10 sur 20 à l’entretien.
 

Le métier d’Auxiliaire de puériculture

1Le métier

Nature du travail

L’auxiliaire de puériculture participe avec l’infirmier et sous sa responsabilité ou celle d’autres professionnels, à la prise en charge individuelle ou en groupe de l’enfant jusqu’à l’adolescence.

Dans une maternité ou un centre hospitalier, l’auxiliaire de puériculture donne les soins courants aux nouveau-nés ou aux enfants en bas âge. Il accompagne aussi la maman dans son apprentissage des soins au bébé. Enfin, c’est lui qui assure l’entretien de la chambre de l’enfant et du matériel utilisé. Dans une crèche, l’auxiliaire de puériculture veille à l’hygiène et à l’alimentation des enfants et apprend l’autonomie aux plus grands. Il répond aux besoins de l’enfant par des soins et des activités d’éveil et de socialisation

Compétences requises

Patience, disponibilité, douceur, bonne santé, équilibre psychologique, dynamisme, autorité, aptitudes d’animation, sens des responsabilités, rigueur, vigilance, capacité d’écoute, bienveillance.

2Où l’exercer

Lieux d’exercice et statuts

L’auxiliaire de puériculture travaille au sein d’une équipe constituée d’une part de personnel médical, d’autre part de travailleurs sociaux. Selon les cas, son activité professionnelle est placée sous la responsabilité d’un médecin, d’un infirmier ou d’un éducateur de jeunes enfants.

3Carrière et salaire

Salaire

Smic

Intégrer le marché du travail

Les débouchés diffèrent selon la région, le type de structure ou de service. Dans les crèches et les haltes garderies, les auxiliaires de puériculture sont en concurrence avec les assistantes maternelles. Néanmoins, certains secteurs deviennent porteurs comme les soins à domicile ou les services de néonatalogie.