Classes préparatoires aux concours d'entrée
des écoles paramédicales, sanitaires et sociales

Educateur de jeunes enfants

> s'inscire à la formation

OBJECTIFS DE LA FORMATION

  • Acquérir et développer :
  • La méthodologie des épreuves écrites et orales des concours
  • Des compétences à visée expressive
  • Des connaissances sanitaires et sociales
  • Des aptitudes personnelles
  • Une connaissance des métiers
  • Des capacités d’analyse, de concentration et de vitesse
  • Une capacité d’adaptation
  • Communiquer ses motivations et son projet professionnel

PRÉ-REQUIS

  • Soit être titulaire d’un Baccalauréat ou équivalent
  • Soit avoir le DAEU (Diplôme d’Accès aux Études Universitaires)
  • Soit être titulaire d’un diplôme du secteur paramédical délivré par l’État de niveau au moins égal au niveau IV
  • Soit être titulaire du diplôme professionnel d’auxiliaire de puériculture, ou du certificat d’aptitude aux fonctions d’aide médico-psychologique, ou du diplôme d’auxiliaire de vie sociale, ou du CAP Petite Enfance et justifier de 3 ans d’expérience dans le champ de la petite enfance.
  • Soit avoir réussi, pour ceux qui n’ont pas les conditions de diplôme requis, l’examen de niveau organisé par la DRJSCS (Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale)

MODALITÉS D’ACCÈS

  • Admission sur dossier scolaire (ou professionnel le cas échéant)
  • Entretien de motivation (selon décision du comité d’admission)
  • Comité d’admission hebdomadaire (réponse sous 5 jours ouvrés)
  • Nombre de places : groupes entre 8 (minimum) et 15 (maximum)

DURÉE DE LA FORMATION

  • 7 mois
  • 315 heures de formation
  • Rentrée en septembre

LIEUX

  • Mâcon
  • Bourg-en-Bresse

MODALITÉS PÉDAGOGIQUES

  • Cours magistraux
  • Revues de presse
  • Travaux dirigés
  • Exposés et présentations à l’oral
  • Stages d’observation

PROGRAMME DE FORMATION

  • Culture Générale
  • Grands thèmes économiques, sanitaires et sociaux
  • Analyse d’actualité
  • Méthodologie
  • Français
  • Compétence expression écrite
  • Entretien
  • Méthodologie de l’épreuve orale et del’entretien de motivation
  • Simulations d’entretien
  • Evaluations
  • Travaux encadrés
  • Séminaires professionnels
  • Simulations d’entretien
  • Concours blancs (trois semaines sur 4, 12 concours sur l’année)

MODALITÉS DE VALIDATION DES COMPÉTENCES

  • Contrôle continu en cours de formation
  • Concours blancs
  • Simulations d’entretien devant Jury professionnel

SANCTION DE LA FORMATION

  • Attestation de fin de formation
Responsable pédagogique : Céline LACOUR

frais de formation et modalités de règlement (année 2018/2019)

Frais de dossier

  • Les frais de dossier et de sélection s’élèvent à 35 €. Ils ne sont pas remboursables.

Frais de formation

  • Le tarif annuel est de 1 495 €.

Modalités de règlement

  • Un acompte de 305 € est à régler au moment de l’inscription.
Le solde est à régler à la rentrée, soit :
  • en une seule fois : réduction de 60 € sur les frais de formation pour règlement comptant ;
  • en 7 fois sans frais : 7 règlements de 170 € le 5 de chaque mois, de septembre 2018 à mars 2019.

conditions d’admission en écoles

Pour accéder au CONCOURS, il faut :

  • Avoir 18 ans minimum
  • Etre titulaire du bac ou justifier de sa possession lors de l’entrée en formation
  • OU avoir le DAEU (Diplôme d’Accès aux Études Universitaires) ou justifier de sa possession à l’entrée en formation
  • OU être titulaire d’un diplôme du secteur paramédical délivré par l’État de niveau au moins égal au niveau IV
  • OU être titulaire du diplôme professionnel d’auxiliaire de puériculture, ou du certificat d’aptitude aux fonctions d’aide médico-psychologique, ou du diplôme d’auxiliaire de vie sociale, ou du CAP Petite Enfance et justifier de 3 ans d’expérience dans le champ de la petite enfance.
  • avoir réussi, pour ceux qui n’ont pas les conditions de diplôme requis, l’examen de niveau organisé par la DRJSCS ( Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale).

Les candidats doivent être reçus aux épreuves de sélection organisées par les écoles.

La formation se déroule en 3 ans après le bac et débouche sur le Diplôme d’État d’Éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) qui se prépare dans une trentaine d’écoles spécialisées en France accessibles uniquement sur concours d’entrée.

épreuves et planning du CONCOURS d’entrée des écoles du secteur social

L’épreuve écrite

L’épreuve écrite de culture générale se présente de différentes manières selon les établissements. Elle peut consister en une ou plusieurs rédactions, ou en une analyse de texte…

Son but est de vérifier les capacités d’analyse, de synthèse et d’expression écrite des candidats. Cette épreuve dure entre 3 et 4 heures selon les établissements.

L’épreuve orale  L’épreuve orale se compose en 2 oraux :
  • un avec un professionnel chargé de déterminer les motivations du candidat, de mesurer ses capacités d’analyse et son aptitude au travail en équipe ;
  • un autre avec un psychologue qui sera chargé de mesurer l’équilibre personnel du candidat, sa maturité, sa capacité d’adaptation et de contrôle de soi.
Chaque oral dure entre 30 et 45mn.

Le métier D’ÉDUCATEUR de JEUNES ENFANTS

1le métier

Nature du travail

L’éducateur de jeunes enfants (EJE) a pour mission de favoriser le développement et l’épanouissement des enfants en l’absence, plus ou moins longue, de leurs parents. Il intervient auprès des enfants âgés de 0 à 7 ans.

Compétences requises

Patience, disponibilité, sens de l’observation, imagination, créativité, résistance psychologique et physique.

2où l’exercer

Lieu et conditions d’exercice

Les EJE exercent principalement dans un lieu d’accueil de relais de parents, les structures socio-éducatives, sanitaires ou de loisirs commes les crèches, les centres multi accueil, les jardins d’enfants, les haltes garderies, …

L’EJE est intégré dans une équipe pluridisciplinaire et  collabore avec d’autres professionnels comme les auxiliaires de puériculture, les psychologues, les éducateurs spécialisés…

3carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant : smic

Emploi assuré

La profession, essentiellement féminine, est en bonne santé. Le secteur est dynamique et le chômage est rare. Les besoins en professionnels de la petite enfance demeurent importants. Le marché du travail offre de nombreuses opportunités et les postes offerts sont stables.