Classes préparatoires aux concours d'entrée
des écoles paramédicales, sanitaires et sociales

Les cursus

Le paramédical, un secteur en tension

Une  enquête de l’Insee révèle que plusieurs familles professionnelles demeurent en tension : dans les métiers qu’elles recouvrent, les entreprises rencontrent des difficultés de recrutement. Paradoxalement, ces tensions sur le marché du travail demeurent alors que le chômage progresse.

Plusieurs métiers sont très recherchés, comme les infirmiers et les aides-soignants. Accessibles sans diplôme (aide-soignant) jusqu’au bac+5 (infirmière puéricultrice), les postes du paramédical n’en demeurent pas moins exigeants : les formations recrutent pour la plupart après une sélection sévère des candidats et certaines sur concours.

Le secteur de la santé, largement réglementé, est emblématique du lien extrêmement fort entre formation et emploi. Pour accéder aux métiers d’aide-soignant ou d’infirmier, il est nécessaire de posséder un diplôme dans la spécialité de formation liée au domaine.

2018, réforme de la sélection

En 2018, la réforme des études paramédicales et la mise en place de l’universiarisation des formations, a rebattu les cartes. Désormais l’accès aux Institutes de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) mais également aux écoles du secteur social, s’effectue par l’intermédiaire du portail Parcoursup. Les concours ont donc disparu pour laisser place à un process de sélection dans lequel seul le dossier scolaire du candidat est pris en compte. Cette réforme mets naturellement en exergue la crainte légitime des candidats des filières non scientifiques du Baccalauréat de se voir évincés de la sélection alors qu’auparavant, par l’intermédiaire des concours, chacun partait d’un pied d’égalité grâce à une préparation préalable et intensive aux épreuves des concours.

Parcoursup, nouvelle voie d’entrée

Le concours d’entrée, passage obligé pour intégrer les instituts de formation d’Aide-Soignant et d’Auxiliaire de Puériculuture

Les concours d’accès aux IFAS et IFAP sont très sélectifs du fait du nombre important de candidats et de leur niveau de préparation, surtout que depuis la disparition du concours d’entrée en IFSI, certains candidats évincés par la sélection Parcoursup se remobilisent sur ce type concours. Mais cette sélection est-elle aussi sévère qu’on le prétend ? Affirmatif ! 

Face à la sélection importante des concours, et le nombre grandissant de candidats, le seul travail du candidat ne suffit pas.  La sélection à l’entrée nécessite très souvent le passage par une prépa : organisation méthodologique, accompagnement, travail sur la motivation  et connaissance du secteur sont désormais nécessaires à la réussite aux concours. Il s’agit de permettre au candidat de se mettre en capacité d’exploiter ses compétences sur la base d’un travail personnel intensif et méthodique.

MaPrépa concours®, une préparation soutenue aux concours d’entrée des IFAS et des IFAP

MaPrépa concours® propose aux candidats aux études d’Aide-Soigant ou d’Auxiliaire de Puériculutre de suivre une formation complète aux épreuves d’admissibilité (le cas échéant) et d’admission des concours d’entrée.

Le contenu de la formation est strictement calé sur les épreuves du concours : biologie, chimie, physique, mathématiques, culture générale, entretien, analyse d’actualité, tests psychotechniques d’aptitude verbale, tests psychotechniques logiques et numérique, français (expression écrite) et simulation d’examen.

Les sessions classiques se déroulent sur sept mois, de septembre à mars, à raison de 14 à 21 heures de formation par semaine, selon le concours préparé.

MaPrépa concours® peut également proposer sur demande aux élèves de classe de terminale et aux personnes en reconversion inscrits aux épreuves des concours de l’année en cours, de suivre une formation intensive pendant les vacances d’hiver (épreuves orales d’admission).

Une large place est laissée à la mise en situation professionnelle au travers des stages tout au long de la formation mais aussi grâce aux interventions des professionnels du secteur.